CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CAFE LITTERAIRE CHLEF DU 20 MAI 2014 ANIME PAR M. BELKACEM BABACI

CAFE LITTERAIRE CHLEF DU 20 MAI 2014 ANIME PAR M. BABACI BELKACEM

CAFE LITTERAIRE DU 20 MAI 2014 BABACI BELKACEM 028

Belkacem Babaci est un historien, écrivain et un ancien moudjahid de la guerre d’Algérie, né en 1939 a Sabbat El Hout. Il est chroniqueur sur la chaîne « El Bahdja ». Il a écrit un premier livre illustré de 48 pages sur l’épopée de « Raïs Hamidou », l’un des plus grands corsaires des 18ème et 19ème siècles dont le titre est « l’histoire fabuleuse du Raïs Hamidou ». Il est en même temps, président de la fondation « Casbah ». Il abreuve les auditeurs de récits historiques tous les matins à la radio « El Bahdja ». Il a publié un autre livre sur le canon géant « Baba Merzoug » qui est toujours aux mains du colonisateur.

Le Dr Babaci Belkacem a initié une association qui demande depuis plusieurs années la restitution de ce célèbre canon qui faisait la fierté de la régence d’Alger, en ce temps-là.

Histoire du canon : Le canon est actuellement séquestré et présenté à Brest en France. Il mesure près de 7 mètres de long et tire sur une distance de près de 5 km. Ce canon, fabriqué par un Vénitien à la demande Hassan Pacha, Dey d’Alger, en 1542 du temps des fortifications de la ville d’Alger. Il fut baptisé « Baba Merzoug » (père fortuné). C’était une pièce d’artillerie lourde qui interdisait à tout navire d’accoster à la rade d’Alger.

CAFE LITTERAIRE DU 20 MAI 2014 BABACI BELKACEM 039

Les français le rebaptisèrent « la consulaire » pourquoi ? Il a été utilisé comme engin de mise à mort du consul français, en 1671, qui a été mis en avant de la bouche de feu de Baba Merzoug qui interdisait l’entrée du vaisseau amiral de la flotte française qui bombardait la ville d’Alger.

M. Belkacem Babaci devait faire un tour d’horizon sur sa participation à la guerre de libération dans la zone 3 de la wilaya 4 historique. Il a toujours été attiré par les intrigues de la cour d’Alger et du légendaire Barberousse Kheireddine dont il écrit la saga : « Les histoires d’amour dans la régence d’Alger »

CAFE LITTERAIRE DU 20 MAI 2014 BABACI BELKACEM 074

L’auteur a commencé par raconter les péripéties de l’un des plus célèbres corsaires du 18ème  et 19ème siècle, en l’occurrence Raïs Hamidou. Il porta à la connaissance de l’assistance les réprimandes que reçut ce derniers de la part de ses raïs expérimentés qu’il « ne faut jamais plier une carte maritime en quatre ». Il était fougueux et très entreprenant, il dut à chaque être rappelé à l’ordre pour l’exécution de ce dernier pour se conformer à la discipline qui devait être maîtresse sur un navire de guerre. Le narrateur informa l’assistance que Raïs Hamidou débuta sa carrière de corsaire par un échec car il fit fracasser son navire sur des récifs par un temps de forte tempête. Il fut sain et sauf et s’enfuyait  pour éviter le châtiment que lui réservait le propriétaire du navire, qui n’est autre que le Dey Hassa Pacha. Il fut arrêté par le Bey de Constantine et ramené à Alger. Il dut par mille prouesses convaincre le Dey qu’il n’était point responsable de ce naufrage. Il fit serment au Dey de se rattraper à l’avenir et il ne savait pas si bien dire car durant sa carrière de corsaire du Dey, il réussit à arraisonner et à capturer avec corps et biens plus de 200 navires dont un voilier prestigieux qu’il prit au Prince du Brésil. Il en fut commandant et c’est à bord de ce voilier que périt Raïs Hamidou en 1815, dans une attaque inégale et audacieuse contre la flotte américaine qui était beaucoup plus puissante que son voilier. Ses derniers vœux étaient qu’il soit jeté à la mer pour ne pas être pris par l’ennemi. Le Dey Omar Pacha avait décrété un deuil de trois jours où toutes les festivités et réceptions furent suspendues en hommage à ce valeureux corsaire qu’était Raïs Hamidou.

CAFE LITTERAIRE DU 20 MAI 2014 BABACI BELKACEM 097

M. Babaci s’excusa auprès de l’assistance de ne pas avoir ramené de romans pour la vente-dédicace et promit de revenir au café littéraire avec une série de ses romans. Il était accompagné de ses proches collaborateurs, MM. Kerrar Hassen, Bessaïh Omar et Debbouze Mourad qui ont été, eux aussi, d’un apport conséquent aux débats qui suivirent la communication de M. Babaci Belkacem. Les débats furent très fructueux et l’assistance avait demandé à M. Babaci Belkacem de revenir avec ses œuvres pour une vente-dédicace, ce qu’il promit avec plaisir.

                                                            Mohamed Boudia



30/05/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres