CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CAFE LITTERAIRE DU 4 NOVEMBRE 2014 ANIME PAR LE Dr Med KASSOUL

CAFE LITTERAIRE DU 4 NOVEMBRE 2014 ANIME PAR LE Dr KASSOUL Med

               CAFE LITTERAIRE DU 4 NOVEMBRE 2014

 

Le café littéraire de cette semaine fut animé par le Dr Kassoul Mohamed, chef de département de langue française à l’université Hassiba Benbouali d’Ouled Farès à Chlef. L’assistance était peu nombreuse du fait de la délocalisation du café littéraire et le manque de médiatisation ont fait que les adeptes du café littéraire se trouvent un peu désemparés par la nouvelle adresse du café littéraire sis actuellement au Centre des loisirs scientifiques, face à la salle de sport du POC « chahid M’hamed Nasri » ex-cité les Vergers. C’est un état de fait qui s’estomperas à l’avenir, espérons-le.

Le titre de la communication de M. Kassoul Mohamed fut : « Les exactions de l’O.A.S. (Organisation de l’Armée Secrète). Notre conférencier commença par définir le sigle de cette infâme organisation qu’a été l’OAS durant la révolution algérienne et son essence. Il ne manquera pas de revenir vers l’année 1960, date de la création de cette organisation assassine et criminelle qui a mis le pays à feu et à sang. Il fera remarquer qu’après le putsch des généraux et sa défaillance, certains de ces mutins ont voulu se faire peau neuve auprès des populations françaises en Algérie et se détacher de la métropole en essayant de créer une entité « Algérie Française ».

Le conférencier insistera sur les crimes commis à l’encontre de la population algérienne pendant près de deux années consécutives ou plusieurs chouhadas tombèrent sous les balles assassines de l’OAS. L’apparition de cette organisation criminelle de décembre 1960 à Juillet 1962 a fait plus de tort aux français eux-mêmes qu’aux algériens qui ont pays un lourd tribut durant cette période. M. Kassoul fera ensuite le bilan macabre de cette organisation qui a mis le territoire algérien à feu et à sang et en particulier les grandes métropoles algériennes telles Alger, Oran, Constantine, El Asnam, Annaba et bien d’autres villes algériennes.

Le conférencier, pour un premier temps a parlé de l’OAS de Madrid qui se voulait un gouvernement en exil sous la houlette du général Salan. Il n’oubliera pas de mettre à jour la mémoire des ratonades exécutées à Alger par l’OAS où Bab El Oued et plusieurs quartiers de la Casbah furent pris à parti par les sanguinaires de cette organisation criminelle. Il citera le plus grand crime commis par elle de par l’incendie de la bibliothèque nationale d’Alger qui fut la plus grande perte pour la gente intellectuelle.

Avant de clore sa conférence, M. Kassoul parlera des évènements et attentats commis dans le métro de Paris et qui avait fait plusieurs victimes au sein même de la population française métropolitaine.

Pour terminer, le conférencier rapportera le témoigne d’un membre de l’OAS, de l’Oranie, sur les exactions commises par cette dernière dans cette partie du territoire algérien.

Bien que l’assistance fût infime, les débats ont été plus que fructueux car le devoir de mémoire nous impose de mettre à nu toutes ces exactions commises au nom d’un certain système républicain de l’autre rive.

 

                                            Mohamed Boudia



12/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres