CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

La malice... Recueil : " La cuiellette des épines"...
Abdelkader

La malice

Les embrassades des soirées tendres
N’est qu’une brûlure qui laisse des cendres,
Les rires joyeux sous les étoiles
Ne sont que pleurs et cris fatals.

Les passants s’agenouillent,
La ville crache sur ses murs le venin de l’irrespect,
Le roi vous parle :

Peuple malin,
Sortez vos têtes de vos poches remplies de haine,
L’horizon est riche.

Peuple médiocre,
Pensez plus haut que vos cheveux ébouriffés,
Les yeux dans la boue.

Peuple hideux,
Récoltez les couteaux plantés au dos de vos voisins,
Les miens m’ont fait mal.

Les passants s’effondrent,
La ville coupe ses ponts sur les faubourgs de la malice,
Le poète est grand.

La cruauté des jalousies
Que n’ose décrire une poésie,
Le singe hélas ne peut apprendre
Les grimaces vives de l’âge tendre.

Kader...





Merci pour ce beau poème, mon ami ! Il se prête bien à la situation que nous vivons actuellement.
Merci pour tous ceux qui le liront. Tu es un génie, Kader ! Bonne continuation !

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres