CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

Un cri, un abri, ma patrie
Rachid Sadek Bouziane




Un cri, un abri, ma patrie

Ecole de l’indépendance, flambeau de la liberté
Berceau de la souveraineté, temple du savoir
Bibliothèque de l’histoire, résidence de résistance
Signature de la victoire, équation de la cohabitation

Elle s’appelle l’Algérie, terre des aïeux et des martyrs
Pays des valeurs et de la lutte contre l’envahisseur
Le lit des irréductibles et des fondateurs de l’immunisation
Le cordon ombilical de la révolution avec l’autodétermination

Pensée du visiteur, détachée de son corps, se perd dans l’ambiance
De ces forêts colossales d’El-Wencharissi et de Zécar, émerveillée
Par la symphonie de l’existence et de l’appartenance, la réflexion
S’actionne au milieu de ce royaume vert, pour méditer et vénérer

La transcendance à travers la mouvance et la cohérence
De la compétence, c’est avec salut et honneur que l’intelligence
Est reçue par ce peuple d’oiseaux, sentinelles sur ces géants arbres
Récitant par cœur tous ensembles le chant de la dignité reconquise

L’âme libre s’identifie par son mouvement et la vertu de la
Sagesse pour célébrer le triomphe avec la communauté verte
Paysage arrosé par le liquide de la noblesse et de la pureté
Pousse en puissance pour mettre en élévation ce précieux succès


A l’aube où le soleil s’apprêtait à se lever, une voix convaincue
S’élève du haut du minaret de la mosquée, c’est celle du crieur
À la prière, les larmes perlent, roulent dans les yeux, au bord
Des paupières de ce vieillard, venant vivre la joie de la victoire

A travers la prière en implorant l’infaillible la bénédiction à cet
Exploit édifié par le cri de la délivrance, l’abri de la révolution, et
La récupération d’une patrie réquisitionnée par l’oppresseur
Le peuple répond avec engagement et détermination à l’appel



Le couché du soleil qui annonce le crépuscule, installe la tristesse
Mais à l’horizon persiste encore le spectre de la lumière en couleur
Qui précède l’atrocité de cette nuit sans étoiles où le silence prend
Place pour mettre en examen cette libération arrachée par

Le sacrifice du liquide rouge et l’approbation de la justice
Les youyous de la femme algérienne, viennent renforcer la foi
Du combattant et propulser l’action de l’expulsion de l’ennemi
De la sécession des territoires injustement occupés par l’illégalité



Très beau poème qui reflète bien le nationalisme de son auteur de par la profondeur des sentiments et des vocables utilisés pour donner la rime à ce poème qui verra, sans aucun doute, une affluence de la part des internautes qui visiteront ce site. Bonne continuation :by: :by: :by: :by: :hf: :hf: :hf: :hf: :hf: :hf:
Rachid Sadek Bouziane

Cher Mohamed, je ferai une collection de vos commentaires, pour construire ma référence et situer ma marchandise cérébrale à travers ma capacité littéraire en langue française, l'écrivain amateur comme moi a besoin d'une personne comme vous qui encourage davantage le producteur à améliorer la qualité de son produit sans le vexer, merci beaucoup.

Dernière modification le 01-11-2010 à 20:34:06

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres