CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME PAR A.BENDAMECHE

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME PAR LE Pr ABDELKADER BENDAMECHE

              CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME ABDELKADER BENDAME 005

Le café littéraire de Chlef ne déroge pas à ses habitudes culturelles qui donnent à la ville de Chlef, l’oxygène nécessaire à la valorisation de la culture dans toute la région du Dahra et de l’Ouarsenis. Pour cette semaine  du Mardi 18 Novembre 2014, il a reçu le célèbre chanteur et musicien, écrivain et président du conseil national des arts et des lettres, M. Abdelkader Bendamèche qui a bien voulu honorer de sa présence cet espace culturel qu’est le café littéraire de Chlef sis au Centre des Loisirs Scientifiques (face à la salle de sport POC « chahid M’hamed Nasri – Ex-cité les Vergers).

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME ABDELKADER BENDAME 014

La simplicité de l’homme et sa modestie n’a d’égale que son dévouement pour la culture et la recherche historique et artistique des figures de la région du Dahra qui est son terroir. Après plusieurs publications (coffrets de la chanson chaabi) plusieurs livres concernant la musique et les artistes dont le dernier fut la vie et l’œuvre de Cheikh H’sissen (rahimahou Allah), voilà-t-il que notre érudit a tenté l’œuvre du siècle dans la recherche concernant la vie et l’œuvre de Sidi Lakhdar Benkhlouf, saint parmi les saints, homme de culture et moudjahid contre l’invasion des espagnols à Mostaganem.

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME ABDELKADER BENDAME 028

Le conférencier en la personne de M. Bendamèche Abdelkader est revenu sur l’histoire pour situer l’homme dans le contexte historique avant de parler des ses œuvres poétiques dans le Melhoun. Il dira en effet, Sidi Lakhdar Benkhlouf, le prince des poètes du Melhoun est né à la fin du 8ème siècle de l’Hégire, (15ème siècle de l’ère chrétienne). D’après ses écrits mêmes, il s’est éteint à l’âge de 125 ans et six mois (cité dans un poème épique de sa composition), au début du 17ème siècle. Il est le fils d’Abdellah Benkhlouf et de Koulla El Yacoubya. Il fut le père d’une fille et de quatre garçons (Hafsa, Ahmed, Belkacem, Elhabib et Mohamed). La date du 28 Août 1558 (12 Dhu El Qaada 965) marquera la vie du poète et restera indélébile pour l’éternité, jour où il participa en tant que guerrier à la bataille de Mazaghran contre les espagnols et à leur tête, le comte d’Alcaudéte, gouverneur espagnol d’Oran où ce dernier trouva la mort. L’armée algérienne remporta cette victoire et fit prisonnier son fils le comte Don Martin lors de cette grande bataille dont il écrira un poème épique relatant cette victoire et qu’il appela « Kassat Mezeghren ». Nous pouvons dire que la poésie populaire dite « Echi’îr Elmelhoun » a pris naissance au 16ème siècle avec cet éminent poète que tout le monde nomme le prince des poètes. Ce genre de poésie a été enrichi par d’autres poètes qui l’ont suivi tels que Saïd Benabdellah El Mandaci, Abou Farès Abdelaziz El Meghraoui que par le poète et moraliste Cheikh Abderrahmane El Medjdoub. Cette poésie prend naissance dans la période antéislamique qui se voulait beaucoup plus orale qu’écrite avec les paroles de Dhu El Isba El Adouani dans ses poèmes épiques racontant les exploits des batailles auxquelles il prenait part.

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME ABDELKADER BENDAME   022

Lorsqu’il effectua son premier pélerinage vers le saint Sidi Boumédiène El Ghaouti à Tlemcen, c’est là que sa spiritualité prend forme d’où il s’imprégna du soufisme par lequel il obtint la grâce tant attendue de Kotb Sidi Boumédiène El Ghaouti.

 

Sidi Lakhdar Benkhlouf a eu une enfance perturbée de par les déplacements de sa famille dans tout le Dahra par le fait des hostilités entre sa tribu et le pouvoir d’antan. On peut dire qu’il a été, le poète, le sociologue et l’historien de son temps par ses poèmes épiques et prédictions. C’est un saint qui est très vénéré actuellement et visité par des milliers de gens venant de tous les coins du pays.

CAFE LITTERAIRE DU 18 NOVEMBRE 2014 ANIME ABDELKADER BENDAME 024

Un festival est organisé en son honneur chaque année dans la ville qui porte actuellement son nom (anciennement Lapassy) sur les hauteurs du Dahra où se trouve son mausolée et décrété depuis 2012, Festival National du Melhoun par le Ministère de la Culture.

L’insolite, c’est ce palmier qui se dresse d’une façon inhabituelle à côté de son mausolée et dont il a cité sa présence dans l’un de ses poèmes « El Ouafat » qui commence ainsi « Ennakhla el mseoussa talkah men baâd elibousse – hdaha ikoune kabri ya mouslimine » C’était son vœu et ce palmier existe jusqu’à nos jours et les visiteurs sont reçus devant cet arbre qui défie le temps et la pesanteur en même temps.

Presque tous les chanteurs se sont inspiré de ses poèmes, tant dans le chaabi que dans le bédoui.

Nous pouvons dire que son épopée et son œuvre ont été une source intarissable en matière d’histoire de la région.

Les débats furent très fructueux et le conférencier n’a pas lésiné sur moult explications à l’assistance pour donner toute la mesure à la personnalité de Sidi Lakhdar Benkhlouf. Le chanteur de chaabi Djamel Megharia ainsi que Hemaïdi Zourgui Mohamed, président de l’association des Amis du Centre Larbi Tebessi, ont tenu à être présents à cette manifestation culturelle. Nous remercions ce dernier pour sa collaboration franche et son aide matérielle qui fait honneur à son rang.

                                                                             Mohamed Boudia



18/11/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres