CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CAFE LITTERAIRE DU 24 JUIN 2014 ANIME PAR MELLE MERIMECHE ANYA

CAFELITTERAIRE DU 24 JUIN 2014

20140624_173016 (1)

La notoriété du café littéraire de Chlef n’est plus à faire ni à prouver car chaque semaine une personnalité du monde de l’écriture du roman vient rejoindre son espace sis à la bibliothèque principale de lecture de la wilaya de Chlef. En effet pour ce Mardi 24 Juin 2014, il a été l’hôte de la plus jeune écrivaine d’Algérie,

20140624_163303

Melle Anya Mériméche, nominée dernièrement par la revue littéraire LivrEscQ, lors du forum international organisé par cette dernière au niveau de l’hôtel Hilton à club de pins à Alger. Melle Anya Mériméche a entamé l’écriture dès l’âge de treize ans avec un premier roman dont le titre est : « Alexander, la chute aux enfers » puis un deuxième recueil dans la littérature jeunesse « La nuit aux deux soleils ». Pour son premier roman dont la trame se déroule en Amérique et concerne le drame d’une famille, composée d’une maman et d’un adolescent qui, le jour de sa réussite à ses examens, se voit frustré dans son allégresse par la perte brutale de sa mère. Toute la trame du roman est concentrée sur le jeune homme et sur l’impact psychologique qu’a eu sur lui le décès ou plutôt le suicide de sa maman. Le héros du roman ou plutôt la victime de la tragédie, fut recueilli par son père marié à une autre femme qui avait enfanté avec lui une fille. Je m’arrêterais là car je risque de tout raconter à ma façon et priver le lecteur du bonheur de la lecture et la découverte de la fin heureuse qu’ait eu Alexander, à la fin de la tragédie dans le roman. Pour ce qui est du deuxième roman, on jurerait que c’est l’histoire d’une cendrillon algérienne, peut-être, mais avec des différences dans la trame du roman. C’est peut-être une variante de cette dernière. Le style est tellement beau que cela vous donne envie de terminer le roman sans en départir. Melle Mériméche a présenté ses deux bouquins en précisant que le déclic de l’écriture lui a été imposé par la perte de son grand-père qu’elle aimait beaucoup et par l’affliction qui en résultat. Plusieurs questions lui furent posées dans ce sens et Melle Mériméche répondait comme une grande dame tantôt au Dr Ali Medjdoub, tantôt au Dr Aït Saâda Maâmar, tantôt à M. Belhanafi qui la harcelait de questions plus pertinentes les unes que les autres. La façon dont elle accueillait les questions de forte pertinence est celle d’une grande personne ayant tous les atouts en main et répondant avec sérénité à tous les questionnements tant d’ordre culturel, social que philosophique. Le débat était très animé et Melle Mériméche Anya se faisait un plaisir d’y participer avec dévotion et respect à tous ses aînés présents dans la salle et l’accablant de questions très pertinentes. La convivialité était de mise et une ambiance « bon enfant » rayonnait sur toute la salle. Rendons grâce aux parents d’Anya pour l’avoir élevé dans une parfaite harmonie et de l’avoir aidé à se prendre en charge dès son jeune âge. Ne dit-on pas que « la célébrité n’attend point le nombre des années » A la fin des débats, la tribune fut prise d’assaut par l’assistance pour une dédicace des deux romans de l’auteure :

« Alexander, le chute aux enfers » et « La nuit aux deux soleils ». La radio régionale de Chlef était présente, représentée par M. Abdelkrim El Houari chroniqueur culturel et en même temps directeur intérimaire de la radio de Chlef. N’oublions pas de citer une anecdote : L’attachée culturelle de l’ambassade de Suisse, a tenu à inviter Anya et ses parents à un déjeuner d’honneur pour la gratifier en tant que plus jeune auteure francophone en Algérie. N’oublions pas aussi que Melle Anya Mériméche a été nominée par la revue culturelle « LivrEscQ » lors du Forum International du même nom qui s’est tenu à l’hôtel « Hilton » club des pins à Alger, le 13 Mai 2014. Revenons à nos moutons : Des cadeaux symboliques ont été offerts par les membres du café littéraire, à Anya Mériméche, à son père ainsi qu’à sa maman. Une collation fut proposée à l’assistance en l’honneur des invités du café littéraire de Chlef par M. Kamoumia Mohamed, Directeur de la bibliothèque principale de lecture de la wilaya de Chlef. En fin de parcours, une photo souvenir a été prise en compagnie de tous les adeptes du café littéraire avec les invités du jour et à leur tête, Melle Anya Mériméche. Le journal « Le Chélif » ainsi que tout son staff tiennent à souhaiter à cette dernière toute la réussite dans ce domaine et qu’elle représentera dignement l’Algérie dans tous les forums littéraires nationaux et internationaux.

                                                                         Mohamed Boudia



17/07/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres