CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

LES CAMPS D'INTERNEMENT ET LA VIE CARCERALE DURANT LA REVOLUTION ALGERIENNE

Le mardi 4 Juin 2013, au niveau de la bibliothèque de wilaya "Mohamed Mahdi, au sein du Café Littéraire dirigé par Mohamed Boudia, s'est tenu une conférence sur les camps d'internement et la vie carcérale durant la révolution algérienne. La première communication fut celle que présenta Monsieur Mohamed Baroudi KIOUAR, ancien détenu et qui a amené le conférencier à parler surtout de la vie carcérale dans les camps d'internament disséminés un peu partout sur le territoire national. Il devait en outre parler de l'annexe de la prison civile d'El Asnam, située à Oued Fodda car il en a lui-même taté les cachots et les salles de prisonniers. Il ne manqua pas de remarquer que la vie carcérale est elle-même semée de beaucoup d'embûches et qu'il y avait une organisation interne dans les prisons et camps d'internement édictée par le F.L.N. 

Dans la deuxième communication attribuée à Monsieur AYAD Mohamed, ancien fidaï et condamné à mort et que Dieu a bien voulu lui rallonger la vie, de nous parler de quelques attentats commis dans le cadre de la révolution dans la ville d'El Asnam. Il ne manqua de citer certains noms de Chouhadas (que Dieu ait leurs âmes et les enveloppe de Sa Miséricorde et les accueille dans son vaste paradis). Il devait parler de condamnés à mort à Serkadji et qui ont été guillotinés tels Mekkaoui Abdelkader et Sahli Maâmar. Il insista sur le fait que sur les quatre premiers guillotinés, deux étaient d'El Asnam et ont su porter haut le flambeau de la révolution. En effet, Mekkaoui Abdelkader, lorsqu'il fut devant le greffier pour signer (soit-disant sa libération), ce dernier lui annonça qu'il allait être guillotiné, Abdelkader Mekkaoui lui lança tout froidement, je le sais et je vais vous montrer comment meurt un algérien pour sa patrie. Il evait en outre retracer le cheminement politique et les distensions qui ont amené à la révolution en passant par les différents partis (PPA, MTLD, ULEMAS, PCA, UDMA,) ainsi que la scission qui se fit au sein du MTLD. Il ne manquera pas de rappeler que le FLN englobait plusieurs tendances et que le congrès de la soummam ainsi que le programme de Tripoli tendait au multipartisme après l'indépendance de l'Algérie mais cette dernière a été séquestrée par un groupe au détriment des aspirations du peuple algérien.

 

Plusieur intervenants ont posé des questions et demandé des éclaircissements sur la période révolutionnaire, aux deux conférenciers qui n'ont ménagé aucun effort afin de répondre à toutes les questions qui leur furent posées, tels Mr Belhanafi, Mr Djafar Khaler, Mr Boudia, Mr Tounsi Miloud dit Mustapha et bien d'autres intervenants qui m'excuseront de ne pouvoir citer leur nom.

 

En définitive, ce fut autour de nos poètes de donner le change et de gratifier l'assistance de poèmes se rapportant à l'évènement.

                                 

              Mohamed Boudia - Ecrivain Auteur -

              Président du Café Littéraire

              Vice-Président de l'Association Nationale Héritage Algérie,

              Membre du Conseil d'Orientation de la Bibliothèque Principale de Wilaya "Mohamed Mahdi" de Chlef



05/06/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres