CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

SEMAINE CULTURELLE DE BOUMERDES A CHLEF (EL ASNAM)

SEMAINE CULTURELLE DE BOUMERDES A CHLEF

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 001

Il va sans dire que les échanges culturels inter-wilayas apportent non seulement une bouffée d’oxygène à la latence dans laquelle vivotent les populations autochtones car la culture se meurt quelque part dans les esprits et c’est pour cela que foisonnent des centaines de fast-food, des akl khafif, des pizzérias, des mhadjebs et j’en passe.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 003
Une semaine culturelle qui va passer, j’en suis sûr, inaperçue comme toutes les autres qui l’ont précédée. Lorsque vous constatez qu’aucun responsable du plus bas de l’échelle administrative à la plus haute, n’a daigné participer à ladite manifestation, c’est inconcevable et inadmissible, et l’on constate que le culture dans notre pays et surtout dans notre wilaya n’a aucun défendant à part quelques « illuminés » qui essaient par leurs propres moyens à relever le défi de donner un certain cachet culturel à la ville d’El Asnam et sa région.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 012
Revenons au propre du sujet actuel qui est la semaine culturelle de la Wilaya de Boumerdès, invitée de la wilaya de Chlef.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 014 SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 017

Les stands présentés bien achalandés par leurs propriétaires qui ont voulu donner les vraies couleurs culturelles de leur région ont su attirer un public restreint car la communication en matière culturelle a toujours fait défaut, fait encore défaut et fera toujours défaut car la culture dans notre pays est le parent pauvre de cette pauvre Algérie combien riche en ses composantes culturelles mais hélas combien pauvre par les mentalités de ses dirigeants dans ce domaine.

Une manifestation comme celle-ci aurait dû drainer toute la population asnamie mais le constat est là et à peine quelques dizaines de gens sont venues égayer cette ouverture de la semaine culturelle de Boumerdès qui se voulait avant tout publique et pour le public asnami. Malgré cette imposante absence des autorités locales, existait quand même une pléthore de journalistes, d’écrivains, d’hommes de théâtre, de blogueurs, d’amoureux de la culture qui ont su donner un cachet vivant à cette ouverture officieuse de la semaine culturelle de la wilaya de Boumerdès.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 084
Je ne passerais pas sans faire une petite remarque. Je remercie mon ami Belabbès Rabah, président d’une association de défense du patrimoine à Boumerdès qui a eu la gentillesse et l’insigne honneur de m’inviter à cette ouverture sinon, elle n’aurait point existée dans mes réminiscences et j’aurais été peut-être un « inculte » par rapport aux activités culturelles existantes au niveau de la wilaya de Boumerdès. Rabah, tu as été et tu resteras toujours au top et militant dans ce domaine et prie Dieu de te donner toute ta force pour donner de l’allant à cette épopée culturelle qu’on veut, par tous moyens enfouir dans les abysses de la médiocrité pour mieux la banaliser.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 030
Rendons à César ce qui appartient à Jules ou comme on le dit si bien chez nous : « Rendons à Moussa Elhadj ce qui appartient à Elhadj Moussa ».

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 034

En visitant les stands, les couleurs chatoyantes de ces robes kabyles vous attirent et vous sommes de les acheter. Les différents autres stands ne rivalisaient pas seulement en couleurs mais par la qualité des objets, je dirais d’art, présentés.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 039
Nous nous sommes rapprochés de ceux-ci et de leurs propriétaires et nous avons relevé un certain amour dans le travail d’art présenté dans tous les domaines, tant sur le plan vêtements traditionnels présentés par Maghough Hamid et Abdous Mourad, avec leur jovialité nous ont fait part de leur passion pour l’habit traditionnel qu’ils font en famille. Nous avons visité le stand de la céramique où un travail vraiment fini est présenté au public par le  propriétaire qui nous dit qu’il a appris ce métier ou plutôt cet art de père en fils et qu’il a essayé de moderniser tout au long de sa vie pour donner un nouveau cachet à ce pan culturel de la région de Boumerdès. Nous nous arrêtons ensuite au stand de M. Boudouani Boualem qui nous présenté ses œuvres d’art (bateaux et bibelots) exécutés avec une main de maître.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 018
Devant le stand de M. Benamrouche Rabah, notre regard est retenu par les guitares et les mandoles d’une finition exemplaire qui nous dit qu’il avait une mandole qu’il chérissait beaucoup et c’est de là que sa passion est partie pour la confection de mandoles, de guitares et luths (oûd).

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 028

Nous nous sommes rapprochés d’un jeune en l’occurrence, Amri Mohamed Amine qui nous présenta son stand achalandé d’objets marins et sous-marins, tels les coquillages, les différents poissons présentés dans des bocaux en verre. Il représente l’association « fonds marins » du dauphin « Djam’îate Ed-Delphine li a3mak el bahr ». 

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 030
Quand à Abdelkader, il nous présenta son stand achalandé d’objet d’art (pots et fleurs) confectionnés avec la terre et enduits de peinture cuivrée vous donnant l’impression que vous êtes dans une autre dimension de par la richesse de la confection et l’éclat des couleurs d’or et d’argent.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 034
Quand aux peintres plasticiens, Slim Yazid Flici et Bendahmane Merzak, nous les avons abordés pour essayer de les faire connaître au public asnami. Chacun de son côté, ils nous ont présenté leurs tableaux dont les styles différent de l’un à l’autre. La plupart des thèmes choisis ont trait au patrimoine culturel physique et aux vestiges existant dans la wilaya de Boumerdès.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 079
Nous avons rencontré par pur hasard, Benmokhtar Madjid, dit Cheb Madjid Hasni, chanteur moderne qui  a bien voulu nous donner ses impressions sur son travail de chanteur et nous a gratifié d’une partie d’une merveilleuse chanson d’amour qu’il adule et  concernant la séparation d’un couple dont le titre est : « Je n’ai jamais conçu qu’on allait se quitter ». Notre ami Salah Benzahra est plus ou moins resté coincé chez un artiste qui confectionne les instruments de musique (guitares, mandoles et luths (oûd) car c’est sa passion lui aussi. N’oublions pas que c’est un poète, un chanteur et un musicien parmi les plus anciens de la ville d’El Asnam. En ouverture de la soirée, une inauguration timide et orpheline fut observée car brillant par l’absence de toute autorité locale. Même le principal concerné, en l’occurrence, le directeur de la culture ne s’est présenté que vers la fin de cette soirée qui se voulait une inauguration culturelle à plus d’un titre.

SEMAINE CULTURELLE BOUMERDES A CHLEF 082
Ne perdons pas espoir, la culture dans notre cité ne tombera jamais dans les abysses de l’oubli tant qu’il y aura des hommes de bonne volonté qui la repêcheront toujours pour l’élever sur le piédestal qui lui revient de droit.

                                         Mohamed Boudia



26/09/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres