CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

BENYOUCEF BENKHEDDA

BIOGRAPHIE de BENYOUCEF BENKHEDDA

"1- Naissance et jeunesse
 
Benyoucef Benkhedda naquit à Berrouaghia (wilaya de Médéa) le 20 février 1923. Après y avoir achevé ses études primaires, il se rendit à Blida puis à Alger afin d'y poursuivre ses études universitaires et obtint le diplôme de docteur en pharmacie.
 
2-Son militantisme politique avant la Révolution
 
Bien que Benyoucef Benkhedda n'ait adhéré officiellement au mouvement national qu'en 1939, il était néanmoins en contact permanent avec les militants de l'Etoile Nord-Africaine, section de Blida et lisait régulièrement le journal al Oumma, organe de l'Etoile Nord-Africaine.
En 1943, il fut arrêté sous l'accusation de propagande contre la mobilisation. Huit mois plus tard, il fut libéré après 8 mois et incorporé de force dans l'armée française.
En 1946, il travailla au sein du comité de rédaction du journal "Al Oumma Aljazairia" (la nation algérienne).
Il participa au congrès du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques tenu entre le 15 et le 16 février 1947 et fut élu membre du comité central du MTLD puis secrétaire général en remplacement de Monsieur Hocine Lahouel.
 
3- Son activité durant la Révolution
 
Suite au déclenchement de la Révolution, Benyoucef Benkhedda fut emprisonné par les autorités françaises et ne fut libéré qu'en avril 1955 pour adhérer après cela à la Révolution et rejoindre Abane Ramdane.
Après le Congrès de la Soummam, il fut désigné membre permanent au Conseil National de la Révolution Algérienne puis au Comité de Coordination et d'Exécution.
Après l'arrestation du martyr Larbi Ben M'hidi en février 1957, Benyoucef Benkhedda quitta l'Algérie pour la Tunisie en compagnie de Krim Belkacem et de là, rejoignit Le Caire.
Benkhedda fut écarté du Comité de Coordination et d'Exécution avec Saad Dahlab, tout en restant membre du Conseil National de la Révolution Algérienne. Mais, il ne cessa pour autant ses activités et continua à accomplir diverses missions parmi lesquelles la présidence de la délégation du Front de Libération Nationale à Belgrade et à Londres dans le cadre de la propagande pour la question algérienne dans les instances internationales.
En septembre 1958, il fut nommé ministre des affaires sociales dans le Gouvernement Provisoire de la République Algérienne.
Le 28 août 1961, il fut désigné comme Président du Gouvernement Provisoire en remplacement de Ferhat Abbés. Durant son mandat, il fut confronté à de nombreux problèmes parmi lesquels:
- le problème des négociations avec le gouvernement français
- le conflit grave entre le GPRA et l'état-major général

Ben Khedda se retira de la vie politique en septembre 1962 pour se consacrer à son métier de pharmacien. Il mourut le 4 février 2003.".



26/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres