CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

COLLOQUE SUR LE PATRIMOINE IMMATERIEL DANS LA REGION DE CHLEF

               Le premier forum concernant le patrimoine immatériel – Chlef : Originalité et passion

Sous le haut patronage de Monsieur Djama'e Mahmoud, wali de la wilaya de Chlef, avec le concours de la direction de la culture de Chlef, ont été organisées des journées d'études et de recherche sur le patrimoine immatériel dans la région de Chlef.

En effet, plusieurs personnalités ont assisté à ce colloque telles Monsieur le Chef de Cabinet du Wali, le Directeur de la Culture, plusieurs écrivains tels Mohamed Boudia, Medjdoub Ali, des hommes de théâtre tels Chioune Abdennour, Mohamed Baroudi Kiouar, Abdelkrim El Houari, journaliste et chroniqueur à la radio régionale de Chlef et initiateur de l'émission Dhakirate El Madina, ainsi que plusieurs invités dont des chefs d'établissements scolaires et des professeurs d'université.

Au cours du premier jour du forum, Monsieur Hasnaoui a tenu à souhaiter la bienvenue à tous les invités et à leur tête Monsieur le Chef de Cabinet du Wali à qui, il a été demandé de faire une allocution dans laquelle il a souhaité une pleine réussite au forum sans oublier de remercier le Directeur du Musée pour cette invitation qui lui a permis de côtoyer des gens de culture

Plusieurs exposants de plantes et fleurs ornementales ont été conviés et l'exposition de leurs travaux a duré tout au long des trois jours du séminaire concernant le patrimoine immatériel dans la wilaya de Chlef. Parmi ces exposants, nous pouvons citer Monsieur Mahfoudh qui dirige une pépinière à Boufarik et l'autre à Chlef, route de Kouasmia. Presque toutes les variétés de fleurs et de plants et toutes sortes d'agrumes ainsi que la pistache et le citron doux. Monsieur Elmekrellou Abdelkader, dont la pépinière se trouve à Sidi Akkacha, dans la région de Ténès était présent avec tous ses plants exposés dans l'enceinte de la cour du Musée de Chlef, Cité Arroudj. Toutes sortes de fleurs et de plants sont présentes dans son stand. Monsieur Boudjemaâ Maâmar, quant à lui, ne fait que les plantes ornementales et dont la pépinière est située dans la zone 6 à Chorfa, à côté des H.L.M.

Nous n'oublierons pas Mourad Houari, qui est pépinièriste depuis 1985 et en même temps confectionneur d'objets de décoration faits avec des produits marins. Il a animé aussi une émission à la radio Chlef pour donner des conseils aux auditeurs pour la préservation des fleurs et des différentes plantes. Il a bien voulu nous donner ici quelques sortes de plants et fleurs (Caladium ou oreilles d'éléphant – Phidodindrons – Bégonia – Sindraphes (pothos) – Gitanes (Coléus) – Ficus (Caoutchouc) – Fougères – Jasmin – Roses – Bougainvilliers – Choux d'ornement (dont les feuilles sont comestibles) – Ciboulettes (comestibles) – etc..)

L'ouverture officielle du forum a été organisée ce jour 29 Mars 2010 à 10 heures du matin par le représentant de la Direction de la Culture de Chlef. Dans l'ordre du programme de la première journée :

-        10 h. Ouverture officielle du forum par les autorités locales avec exposition concernant le patrimoine en général.

-        10 h. 30 Communication de Monsieur Bentaïr Mohiédine, représentant du Ministère de la Culture dont le titre est : « Stratégie de prise en main des expressions culturelles traditionnelles et populaires ». Durant les débats au sujet de cette communication, plusieurs écrivains ont posé le problème de la préservation de ce patrimoine immatériel en demandant des aides à la publication d'œuvres par le Ministère de la Culture.

-        11 h. 30 Communication par Monsieur Belalia-Douma Mohamed dont le titre est : « Les festivités religieuses dans la région de Chlef – Oua'âdate Sidi M'hamed Bénali, comme exemple ». Tout au long de la communication faite par Monsieur Belalia et concernant l'historique de la ville et de la région de Chlef, des ovations n'ont cessé de retentir prouvant ainsi l'importance de cette communication qui donne à tout un chacun loisir de connaître la région de Chlef à travers l'histoire dont la durée se situe à plus de 3000 ans.

-        15 h. Communication par Monsieur Halfaoui Bachir dont le thème est : « Le monde de la musique traditionnelle ». Il nous a gratifiés d'une connaissance dans le domaine de la musique traditionnelle et de la musique en général, en donnant des détails que ne peut concevoir que l'adepte de la musique. Un débat fructueux a suivi cette communication combien utile pour faire aimer la musique. Il n'a pas oublié d'insister sur le fait que la musique n'est point en contradiction avec l'Islam, bien au contraire, actuellement même les talebs qui apprennent le coran doivent respecter une certaine consonance et rimes des Versets du Saint Coran.

-        16 h. Communication par Monsieur Kouadri-Bouali Ahmed, Professeur d'université en retraite et chercheur en linguistique, dont le thème est : « Les us et coutumes dans la région de Chlef ». L'assistance a été gratifiée d'une communication de haut niveau concernant les us et coutumes de la région. Monsieur Kouadri s'élève contre les informations un peu illicites en demandant aux chercheurs de bien asseoir leur recherche et de donner des renseignements justes quant à l'écriture de ce patrimoine immatériel.

La deuxième journée du forum fut aussi riche en communications et en visite des lieux à Ténès où tous les invités ont été conviés à y participer. La prise en charge a été totale et entière dans le sens où un bus a été réservé pour les invités du colloque pour le voyage d'étude qui devait se dérouler à Ténès et en particulier au Vieux-Ténès (Ténès El H'dhar). C'est cette deuxième appellation que Mme Meslem, enseignante en retraite, présidente d'une  association « Culture et environnement » préfère à celle du Vieux-Ténès.

-        9 h. Départ de la ville de Chlef en direction de Ténès (pour la visite de la Casbah du Vieux-Ténès (Ténès El H'dhar). Etaient présents dans ce périple, tous les invités ainsi que plusieurs étudiants de la faculté d'histoire de l'université « Hassiba

    Benbouali » de Chlef (Connaissance de la Casbah,      de la Tarika El Aïssaouia ainsi que Orf Sidi Maâmar.

Tous les participants à ces journées d'étude étaient présents au Vieux-Ténès (Ténès El H'dhar) et ont visité les différents lieux de ce vestiges plusieurs fois millénaire. Une « Gaâda » fut dirigée  à l'intérieur même de la mosquée de Sidi Boumaïza par Monsieur le Président de l'association de quartier du Vieux Ténès (Ténès El H'dhar). Une visite a été faite au tombeau de Sidi Boumaïza et celui de sa femme qui est enterrée à ses côtés et se trouvant à l'intérieur même de la mosquée qui date, d'après certains historiens entre le 9ème et le 11ème siècle après J.C. Après cette visite, les participants se sont dirigés vers la nouvelle ville de Ténès pour déjeuner et prendre un peu de repos avant de continuer leurs journées d'étude pour l'après-midi à la maison de jeunes de Ténès.

-        14 h. Communication par Mme Djaouhara Meslem, président de l'association « Culture et environnement » dont le thème est : « Orf Sidi Maâmar ». Mme Meslem nous a gratifiés de renseignements très précis concernant Orf Sidi Maâmar. Un débat enrichissant a suivi la communication et auxquels ont participé plusieurs intervenants qui ont donné un plus à cette information.

-        14 h. 30 – Communication par Monsieur Bouzrina Laïd dont le thème est : « Le mariage dans la Kabylie », comme exemple. La parole fut ensuite donnée à Monsieur Bouzrina qui donna avec force de détails, les différentes phases du mariage en Kabylie. L'intervention de plusieurs participants au débat a ajouté beaucoup de clairvoyance quant aux différences qui peuvent résulter entre les mariages en Kabylie et à Chlef et sa région Ténès (Orf Sidi Maâmar)

-        15 h. 30 – Simulation de noces traditionnelles dans la maison de jeunes de Ténès par l'Association de la famille productive » qui a tout fait pour la réussite de ce simulacre de noces suivant la tradition (Orf Sidi Maâmar). Même le couscous, le thé, le henné, les bonbons que jette la mariée sur l'assistance, ni la Zorna El Aïssaoui qui nous a gratifié de sons mélodieux, ni les youyous des femmes présentes, ni les bougies et autres ustensiles servant à la consécration de la cérémonie de Orf Sidi Maâmar.

Pour le troisième jour, le programme est aussi riche et varié que les précédentes journées du colloque.

-        9 h. – Communication par Monsieur Bouzrina Laïd sur le mariage dans la Kabylie en insistant sur certaines différences avec « Orf Sidi Maâmar » Un débat assez fructueux a suivi cette communication pour mettre à nu toutes les divergences et les similitudes entre les noces en Kabylie et dans la région de Chlef – Ténès (Orf Sidi Maâmar).

-        10 h. – Communication par Mme Achour Fatma Zohra dont le thème fut : «  Les devinettes populaires » (El Hadjayettes). Mme Achour nous a donné un bref aperçu sur certaines devinettes en en citant quelques-unes et en en donnant la signification. Elle nous gratifia ensuite d'un conte dont la trame ressemble à celui de « Cendrillon ». Monsieur Boudia, pour entériner la communication et l'enrichir gratifia les participants d'un conte dénommée « Bent El Khass » qui laissa un goût d'inachevé au sein de l'assistance qui en voulait encore plus n'était-ce le temps qui bousculait le programme

-        11 h. – Communication par Monsieur Mohamed Boudia dont le thème est : « Les adages à travers les âges » comme exemple : La région de Chlef. Après avoir salué toute l'assistance, Monsieur Boudia donna quelques dictons en précisant que les adages sont une propriété universelle et qu'on pouvait trouver dans plusieurs parties du monde les mêmes thèmes et les mêmes significations. Ces adages sont une morale laissée par nos aïeux et sont une éducation de tous les jours. Monsieur Boudia annonça à l'assistance qu'il a un livre contenant plus de quatre cents dictons transcrits en arabe, en français, en lettres latines mais toujours avec la consonance arabe.

   

 -        14 h. – Après-midi musicale avec le groupe andaloussi qui sera suivi de recommandations faites par Monsieur Hasnaoui Djamel, Directeur du Musée et par Monsieur Lounès Mustapha, Directeur de la Culture au niveau de la wilaya de Chlef. Avant la clôture des journées d'étude sur le patrimoine immatériel dans la région de Chlef, des cadeaux furent donnés à tous ceux qui ont participé aux communications, excepté Monsieur Boudia qui a été laissé pour compte. C'est une bévue qui ne peut être pardonnée ni au Directeur du Musée, ni au Directeur de la culture car c'est un affront de plus à la culture et aux gens de culture.

 Il est à noter que malgré les interventions des écrivains et conférenciers à chaque occasion pour soulever le problème des passe-droits et du bénamisme au sein de la direction de la culture de Chlef, persiste un statu-quo qui va à l'encontre de la culture et à l'encontre des gens de culture.

                           Mohamed Boudia



01/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres