CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

Le mouvement du verbe dire
Rachid Sadek Bouziane

Le mouvement du verbe dire








Pour libérer ma pensée

Pour satisfaire ma conscience

Pour m’imposer par la volonté

Pour traduire ma détermination

Pour soutenir la justice

Pour glorifier le savoir

Pour honorer la réflexion

Pour m’immuniser de l’ignorance

Pour reconquérir le bonheur perdu

Pour guérir ma tristesse

Pour conjuguer et mettre

En mouvement le verbe dire







Je dis et je redis même si je ne sais pas dire. Je continue à dire puisque je ne peux survivre qu’à travers la manipulation de mes dires. Je suis génétiquement programmé pour dire, comment évoquer ma tristesse et ma douleur si je renonce à utiliser le verbe dire.

C’est dans la liberté que s’est structurée cette quantification de l’expression orale, dénombrée par quatre lettres, « d » comme dénoncer, « i » comme irréductible, « r » comme revivre, « e » comme expirer.

Dire est synonyme d’apaisement, de sécurité, de soulagement, d’équilibre mental, d’extériorisation de la souffrance, d’extinction de la douleur. Mettre en mouvement le verbe dire, c’est mettre à nue l’équation de la peur, du silence, de la menace, de l’influence, de la pression, de la tromperie, de l’instrumentalisme, en même temps le fondement de l’équation de l’existence, de la résistance, de la souveraineté, de la liberté, de l’indépendance, de l’expression. La puissance de ce verbe, vainc l’empire de la dictature, du totalitarisme, le règne de la médiocrité, pour instaurer la démocratie, la cohabitation, la complémentarité, la liberté d’expression, l’unification des esprits scientifiques.

Les cinq sens, l’ouïe, l’odorat, le Touchet, la vue, le gout, se manifestent en mettant en action le verbe « dire » pour dénoncer la pauvreté, l’injustice, l’agression, l’abus de pouvoir, le gaspillage, la mauvaise gestion, le détournement…




Bonjour cher Sadek ! Vous vous insurgez contre tout ce qui n'est pas naturel, tout ce qui est le fait de l'homme et vous sanctifiez le verbe dire, c'est une explosion de non-dits, d'aspiration à la liberté de penser et d'expression dans un monde devenu inculte et combien sourd à l'appel d'une certaine culture naturelle et humaine dans son essence propre. Je vous comprend ! Laissez-vous aller et écrivez ! C'est notre soupape de sécurité à nous, écrivains et poètes. La plume est notre arme et nous devons nous en servir pour changer certains mécanismes d'une société travestie par la corruption et par les passe-droits. Dieu nous a gratifié d'un organe langagier et d'un esprit, alors utilisons-les à bon escient.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres