CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

Je ne veux pas pleurer la fatalité

1 appréciations
Hors-ligne
Lundi le 23 mai à 10h 10 au Lycée El Wencharissi Chlef





Je ne veux pas pleurer la fatalité

Hommage à oncle Brahim, Ami Brahim



Pour faire sécher mes larmes, pour mettre en expression mon chagrin et
Ma tristesse, pour rendre hommage à cette perte intellectuelle et
Morale, pour saluer et évoquer la symphonie de la sagesse et de la raison
Je ne veux pas pleurer la vertu, je ne veux pas pleurer le savoir

Oh ! Culture, vous nous avez surpris en nous quittant subitement
Oh ! Pudeur, vous nous avez déshabillés de vos vêtements spirituels
Oh ! Piété, vous nous avez enlevé votre générateur de foi
Oh ! Science, vous nous privé de la méditation cérébrale

Oh ! Modestie, vous avez cessé de nous enseigner le pardon et la clémence
Oh ! Satisfaction, vous avez arrêté de nous apprendre la patience, la tolérance
Oh ! Silence, vous avez terminé de nous instruire comment répondre à la médiocrité
Oh ! Respect, vous nous avez inoculé la considération, la reconnaissance pour autrui


Oh ! Non, je ne veux pas pleurer l’optimisme, je ne veux pas pleurer le salut
Oh ! Non, je ne veux pas pleurer le secours, je ne veux pas pleurer l’espoir
Oh ! Non, je ne veux pas pleurer la générosité, je ne veux pas pleurer la poésie
Oh ! Non, je ne veux pas pleurer l’utilité, je ne veux pas pleurer la positivité

Ma plume ne veut pas se mettre en deuil mais continue à pleurer le défunt
À travers l’encre et participe aux obsèques de celui qui a embaumé toute
Notre demeure par le parfum de la fidélité, de la régularité, et de la véridicité
Hélas, nos assemblées demeurent souffrantes de cette soustraction imprévue

Je ne veux pas oublier l’ode de l’affection et de la réflexion, l’ode de la paix
Je ne veux pas oublier celui lui qui a réussi à soulager et remplir le vide parental
Je ne veux pas oublier l’indépendance, l’expression, la méthode de Ami Brahim
Je ne veux pas oublier, l’expérience, l’histoire, et l’origine de cette distinction

Oh ! Éternel, guéris notre douleur en nous injectant votre miséricorde infinie
Oh ! Infini, nous vous implorant de recevoir cette âme avec le grand pardon
Oh ! Immortel, nous réclamons votre révérence pour apaiser notre malheur
Oh ! Maître de l’univers, libère-nous de ce pessimisme, de cette noirceur
Oh ! Gouverneur des gouverneurs, délivre notre pensée de ce deuil destructif
Oh ! Seigneur, apprends-nous à absorber nos peines et nos souffrances
Oh ! Créateur du cosmos, rétrécis-nous la longueur de cette nuit sans étoiles




la médiocrité demeure à l'éternité amputée de toute incandescence neuronale.

Merci beaucoup Rachid ! Tu es toujours présent pour agrémenter ce blog-site qui tend par ta collaboration et la collaboration des autres visiteurs internautes, un lieu de passage de la littérature et de la poésie qui font notre vie et nos perspectives. Merci encore pour ce beau poème.

1 appréciations
Hors-ligne
Merci cher frère Mohamed pour ces remarques positives, votre expérience continue à rayonner la fidélité et la considération au savoir, tous mes encouragements ce blog-site.
la médiocrité demeure à l'éternité amputée de toute incandescence neuronale.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres