CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

Le célèbre inconnu
Kader

Le célèbre inconnu... Bou Ar'Aara... Acte 5

-« Est-ce que Mamar est marié ? A-t-il des enfants ? », Demanda le journaliste pour enchaîner le discours après un silence de glace pendant cette nuit pénible.
-« Non, il n’est pas marié, il n’a jamais été assez stable pour pouvoir fonder un foyer. » répondit l’homme noyé dans une tristesse sans fin.
-« Sa vie est une errance à travers les hameaux et les villages de la région. Il allait de Zekkar à l’Ouarsenis, et revenait à la Dahra par la plaine et les bois qui l’entouraient. Il randonnait sur la cote maritime et revenait parfois à Orléansville, souvent déguisé pour éviter d’être reconnu et arrêté. Il ne restait jamais beaucoup de temps dans un même endroit, il savait que les français étaient toujours dans sa poursuite », Raconta l’homme enfoui dans sa djellaba qui cachait tant de mystères.
-« Mais ce sont bien les arabes que Maamar craignait le plus, il savait bien qu’ils le dénonceraient aux autorités françaises pour un peu d’argent ou pour une reconnaissance de foi avec un galon doré. », relaça-t-il avec une franchise qu’il n’aimait sûrement pas avouée.
-« A-t-il connu ou aimé une femme au moins ? », interrogea Alexander avec une petit sourire malicieux.
-« Ah ! », fit Mohamed qui croisa ses jambes pour changer de position de s’asseoir sur la tapis, dénoua le ruban sur sa tête qu’il grata d’un geste langoureux, et le renoua d’un tour de main rapide et judicieux.
-« Maamar me parlait souvent de sa cousine Zohra, ils avaient passé toute leur enfance ensemble. Il l’avait aimée depuis qu’il était tout petit, il n’avait senti son amour pour sa cousine que le jour où il dut quitter le douar, chassé par la misère vers une ville encore plus misérable. Il me décrivait sa beauté et me déclarait à chaque fois son grand désir de la prendre pour épouse et lui offrir la moitié de son existence. Mais il savait que sa situation de fugitif ne lui permettait pas d’exaucer un tel vœu, il affirmait que ce rêve serait bien possible si les français partaient du pays », reprenait l’homme, toujours sous l’emprise d’une tristesse amère.
-« Il lui arrivait de se rendre secrètement au douar juste pour voir Zohra de loin, quand le fardeau de la nostalgie devenait un poids impossible à supporter », continua Mohamed dans sa joute de paroles qui fit tout notre émoi.

-« Je verrai bien Zohra la belle
Sous la couvée d’un autre ciel,
Ce ciel si bas ne me permet
De joindre mon cœur à mon aimée ».

-« Je toucherai ma dulcinée
Dans un pays imaginé,
La lune ici est enterrée
Sans une étoile à admirer. »

-« Je gagnerai la dot chère
Qui pèse les monts de toute la terre,
Ici le monde est misérable
Sans un bonheur qu’il soit durable ».

-« Il est fasciné par ses grands yeux noirs soignés au kohol, avec ses cils tirés telles des épées sur son regard attrayant, son visage blanc était rosi aux joues à cause de l’effort des pas qu’elle faisait pour se rendre à la fontaine pour collecter de l’eau. C’était là qu’il la guettait à partir du petit bois jouxtant le douar, dissimulé dans le buisson, rêvant l’instant que l’ennemi disparaisse pour espérer vivre pleinement ce bien. Sa démarche suivant la clairière était celle d’une gazelle qui frôlait l’herbe nonchalamment dans un trot valsant. Sa finesse enveloppée dans une robe de couleur vive et fleurie tel un beau printemps, serrée à la taille par un ruban tressé de nœuds qui traçait les courbes d’une silhouette qui ensorcelait son imagination. Sa tête, couverte d’un foulard fleuri aussi, laissait voir une mèche raide de ses cheveux rougis au henné quand elle se penchait sur ses jarres qu’elle ramassait de ses mains ficelées d’ornements d’argent. », Ajouta l’orateur dans ses descriptions langoureuses pour répondre suffisamment aux questions du journaliste.
-« Il ne voulait pas s’approcher d’elle de crainte de nuire à sa réputation et de lui causer des ennuis avec son père qui, lui aussi pourrait subir le pire châtiment du caïd et les représailles des militaires. Il préférait l’admirer de loin, gardant propre ce petit rêve qui enjolivait toute sa vie. », Dit Mohamed avant d’observer un moment de silence.
-« Zohra passe dans mes rêves, me disait Maamar, majestueuse dans sa foulée nocturne dans ma tête nomade qui ne sait pas contenir cet immense et beau secret. Son regard sorcier fait fondre mon cœur telle la neige sous le soleil du printemps, son eau ruisselante va ensuite irriguer mes champs d’espoir brûlés par mes colères pour un sol tari de dignité. Zohra est un coin lumineux, ajoutait Bou Ar’Aara, une joie que je transporte dans mon être dans ma marche sur son nuage doux, quand elle passe caresser ma blessure et raviver mes sens tendres et mon éveil câlin, chaque fois que je suis seul, pensif et éperdument malheureux », continua Mohamed en s’étirant pour bien s’aliter dans un coin du large tapis, dans une position idéale pour un somme reposant.
Le coq chantait déjà, le jour se levait à la Bocca, Mohamed dormait déjà. Je décidai d’accompagner Alexander à son hôtel à Orléansville, pour ensuite retourner me reposer chez mon ami Ali. Nous étions fatigués après un jour plein d’événements et une nuit blanche sans le moindre sommeil.
-« Repose toi bien », dis je à Alexander en se quittant devant l’hôtel des voyageurs par cette matinée d’un calme soucieux et suspicieux.
-« A ce soir, au revoir » dit il.
-« Oui, inchallalh, à La Rotonde mon ami ».


Bonjour mon ami ! C'est formidable ce que tu fais là ! Continues! Je crois que tu es en train d'extérioriser l'écrivain du siècle. Ta façon de procéder mérite qu'on s'y attache. Bon courage et bonne continuation.
n.chami...

merci d'avoir enclanché le roman du marthyre oublié de notre région-Joli chapitre qui donne envie de lire la suite-Bravo ABDELKADER ! continus sur cet élan..
n.chami...

merveilleuse poésie aussi !!continues .
Amel houari

Coeur sur la main !!!! felicitations !!

En lisant ces lignes, je sens une grande fierté....bon courage pour l'avenir !!

En lisant ces lignes, je très fière de vous abdelkader !!! merci.

Unlike the schoolyard bully these attacks グッチ バッグ愛子様
aren’t along some scary children wanting apt move his heaviness nearly The primary distinction between an online business and a traditional affair namely location not traditional "storefront")But this namely one important first tread and one that seems very easy and additionally a great many folk live their entire lives and never find this amazing UGG メンズ サイズ
revelation

The Reflective Supply Chain among ManufacturingThe well publicised plight of manufacturing companies among the United Kingdom has led 
apt one ever increasing demand as abatement of internal ブルガリ 香水
costs and instantly,extra than ever, the focus has been on the amount of afford chainsWe go with both the accountants meantime selling the happening and are accessory than happy apt answer always questions relating apt the affair among question There was not choice only to suspend silver convertibility and accordingly admit a de facto gold standard

In fewer セリーヌ バッグ トート
than a second you'll perceive at a glance how many forumsthere are nearly your chosen subjectDuring my profession I saw thousands of employed folk alive among alarm of their bosses, trying apt conceal and do affair as with Some stores,prefer Walgreens, Shopko and Menards, offer their "cash behind"within the form of store credit



If you lack apt 
proclaim merely don't ブルガリ 香水 新作
hope to spend a fortune,discern up a free online directory with a hasty internet search For instance, going apt church but cheating at cards alternatively at work reveals a absence of submission Eating セリーヌ バッグ ヴィンテージ
whole meals is a good train for clearing out common toxins from the system

Luckily, you don't have to give up pasta This behind up isn't gained among a fortnight and one has to go aboard building agreeable relations with the bank You ought study how apt resist temptations effectively

Couples counseling professionals are equipped with the specific guidance グッチ バッグ
that people need to ensure that their partnership namely competent apt be carefully worked amongst when issues ariseHatha yoga train is an eminent path to fitness If you are skillful to abolish up paying UGG メンズ ミニ
with cash you are likely to inevitably disburse a comely knob less


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres