CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

LA GRIPPE H1N1 ; GRIPPE TOUT A FAIT BENIGNE

GRIPPE H1N1 : Enfin la vérité, il n'y a jamais eu de pandémie.

Version imprimable Suggérer par mail
02 Feb 2010
                  
par ANDREA

grippe_h1n1.jpgGRIPPE H1N1 : Enfin la vérité, il n'y a jamais eu de pandémie.

Jusque là les Etats n'ont fait que certifier les risques que l'on encourait si l'on ne se faisait pas vacciner et ce, même si les effets de ces vaccins ne sont pas connus sur le long terme. Même madame Bachelot a reçu une dose de vaccin avec le sourire et aujourd'hui on nous précise que ce n'est tout compte fait, qu'une grippe assez bénigne.

 Le Dr Wofgang Wodarg souligne :

« Nos enfants ont été vaccinés inutilement, l'OMS a fait une erreur grave et ne mérite pas notre confiance. Les laboratoires n'attendaient que cela alors que la maladie était relativement peu sévère ; Ils ont utilisé des substances aux effets mal connus faisant courir d'éventuels risques de santé aux personnes vaccinées, « on ne peut exclure une éventualité de cas de cancer ».

 En effet, sans se préoccuper le moins du monde de la santé des personnes. On a incité les gens à travers le monde à se faire vacciner, sans même connaître les conséquences de ces vaccins sur le long terme et tout cela pour favoriser les laboratoires pharmaceutiques pour que ceux-ci fassent des profits réellement juteux.

Mais quel est donc l'intérêt des Etats à accepter de manipuler les gens de la sorte ? On peut se poser la question, intérêt financier ou serait-ce alors pour endiguer les populations ?

 Ainsi, au détriment même des soins de santé pour de nombreuses personnes en France, on a gaspillé l'argent public comme toujours.   Cet argent gaspillé pour l'achat de 94/96 millions de doses aurait été nettement plus utile aux malades et à ceux qui ne vont pas manquer d'apparaître dans les prochaines années.

Les cancers sont aujourd'hui en très nette progression, mais pourquoi ?

Simplement, parce que ces cas de cancer ne seront ni les premiers, ni les derniers à voir le jour, les gouvernements favorisant de grands groupes industriels au détriment de la santé des personnes.

Les Etats se fichent pas mal des populations, seul le profit compte. Ainsi, on favorise Mosanto qui est le premier industriel à nous empoisonner avec les PCB, le Roundup et j'en passe.

Tous les politiques sont au courant de ces empoisonnements, tous les politiques sont au courant des cancers provoqués par les produits fabriqués par cette filiale et de ceux qui vont apparaître dans les prochaines années et tout cela grâce à Mosanto.

Les OGM n'étant qu'une vaste supercherie qui empoisonnent les gens et l'on se garde bien de le dire aux populations qui sont pourtant les premières concernées.

Le monde entier est totalement empoisonné parce que l'on favorise de grands industriels.

L'argent et le pouvoir de ces groupes au détriment de la santé publique.

Les politiques baissent leur culotte devant ces grands industriels. On sait tous dorénavant que se sont eux qui dirigent le monde et que face à eux les politiques n'ont aucun pouvoir. Mais  pourquoi a-t-on laissé faire ?

 Des scientifiques Américains veulent que cela cesse et que cela soit dit au grand jour, que l'on arrête de tromper les populations. Mais ils sont muselés, menacés et la majorité d'entrent-eux perdent leur emploi de chercheur lorsqu'ils persistent dans leurs dires.

Aujourd'hui, rien est fait pour protéger les populations du monde entier contre la dangerosité de ces produits qu'elles avalent tous les jours en se nourrissant, en buvant, en respirant et on nous parle de réduire les pesticides en France, en Europe. Mais ce n'est une fois de plus qu'un leurre tout comme la taxe carbone, il s'agit tout simplement de faire croire aux gens que les politiques agissent réellement.

 Sans cesse on nous manipule, on nous ment, comme avec cette fameuse pandémie et comme avec un certain nuage qui s'est arrêté comme par miracle aux frontières de la France et dont les médias se font l'écho.

 Peut-on encore laisser faire tout cela, sans rien dire ?

Peut-on encore longtemps se laisser empoisonner de la sorte, sans même réagir ?

 Ce jour, l'Organisation Mondiale de la Santé sera sur la sellette au Conseil de l'Europe pour connaître sur quelles bases l'OMS a décrété qu'il s'agissait d'une pandémie.

Mais que va-t-il en ressortir ? Rien comme d'habitude.



02/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres