CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

L'histoire du rail en Algérie -

 

 

             DHAKIRATE EL MADINA

   L'HISTOIRE DU RAIL EN ALGERIE


Figure 1 - Photo souvenir à l'intérieur du Salon de réception de la Radio Régionale de Chlef (87.7 FM) le Lundi 7 Juin 2010  Nous remarquons de gauche à droite, Monsieur Mechta Ahmed, ex-conducteur de train 2/-Mohamed Boudia, écrivain, Monsieur Abdelkrim El Houari, chroniqueur à la Radio Régionale de Chlef et enfin à droite, Monsieur Imad Ali, ex-responsable de l'infrastructure des chemins de fer à El Asnam.

Comme il est de coutume tous les lundis de 18 heures à 19 heures sur les ondes de la Radio Régionale de Chlef (87.7 FM), l'émission qui a eu lieu ce lundi 7 Juin 2010 enveloppait l'histoire du rail dans le monde et en particulier en Algérie. Nous remercions Monsieur Boukra Abdelhamid  de nous avoir ouvert cette agora d'expression pour porter la nouvelle au public de la wilaya de Chlef et des wilayas environnantes. Monsieur Abdelkrim El houari se fait toujours un honneur de nous recevoir dans son émission « Dhakirate El Madina » qui tend toujours à rallier l'engouement des auditeurs à travers plusieurs parties du territoire national. Ont été invité à cette émission, Messieurs Imad Ali, ancien responsable de l'infrastructure dans les chemins de fer algériens, actuellement en retraite, Monsieur Mechta Ahmed, ancien chef de train, en retraite ainsi que Monsieur Mohamed Boudia, cadre de l'enseignement en retraite et écrivain (romancier).

L'histoire ou l'épopée du rail en Algérie débuta tout de après les débuts de la colonisation française, exactement le 8 Avril 1857 avec un tronçon primaire de 50 km menant d'Alger à Blida. La Société Nationale des Transports Ferroviaires tire son nom de son ancienne appellation (SNCFA) créée en 1963. Les cheminots algériens ont relevé le défi de faire tourner la boîte après le départ des français et cela avec brio.

Son réseau s'étend sur plus de 3 572 km reliant les plus grandes villes d'Algérie (Alger, Oran, Constantine, Annaba, Chlef, etc….)


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/17/Alger_train.jpg/300px-Alger_train.jpg

Figure 2 - Gare de l'Agha à Alger

Après l'entrée en matière et les souhaits de bienvenue, Monsieur Abdelkrim El houari brossa un tableau succint des chemins de fers en Algérie et passa la parole à Monsieur Mohamed Boudia qui fit une intervention en donnant des détails concernant l'histoire du rail dans le monde et en particulier en Algérie.

1/- Première ligne en Belgique « Bruxelles-Malines » le 5 Mai 1835

2/- Trains à vapeur en Pologne (tourisme) en 1912

3/- Angleterre : 21 Février 1804- Essai locomotive à vapeur – 28 Septembre 1825 – Transports de passagers – 15 Septembre 1830 – ligne régulière Liverpool – Manchester

4/- France : 28 Août 1837 – Chemins de fer français

5/- Angleterre : Premier métro du monde – 10 Janvier 1863 entre Farrington Street et Paddington

6/- U.S.A. jonction transcontinental américain entre Sacramento (Californie) et Omaha (Iowa) faite le 10 Mai 1869 à Promotory dans l'Utah.

7/- Mise en service de l'Orient-Express Paris – Istanbul le 5 Juin 1883

8/- Canada : Le Pacific Railway le 28 Juin 1886

9/- France : Tramway électrique Clermont-Ferrand – Royat le 7 Janvier 1890

10/- France : Premier coup de pioche du métro parisien le 4 Octobre 1898

11/- Première ligne de Métro à New-York le 27 Octobre 1904

12/- La plus grande gare du monde à New-York (32 hectares) a été mise en service le 2 Février 1913

13/- « La micheline » - Adaptation des pneus Michelin à l'autorail, le 10 Septembre 1931

14/- Le métro de Marseille a été inauguré le 26 Novembre 1977

15/- Shanghai : Train à lévitation magnétique le 30 Décembre 2002

16/- Liaison Katanga – Afrique du Sud  et Rhodésie le 27 Septembre 1910

Quant à Monsieur Imad, il prit la parole en essayant de donner des précisions sur l'organigramme de la Société Nationale des Transports ferroviaires. Il n'omettra pas de citer les noms d'anciens cheminots qui ont tout donné pour relever le défi après le départ des français en 1962.


Figure 3 - De gauche à droite : Monsieur Imad Ali et Monsieur Mechta Ahmed, tous deux "cheminots"

Monsieur Mechta insistera surtout sur la responsabilité du cheminot vis-à-vis des voyageurs. C'est un travail harassant parfois mais nécessaire et il fallait s'y faire pour satisfaire la clientèle. Il commença à énumérer quelques incidents qui ont jalonné son parcours professionnel au sein de la Société Nationale des Transports Ferroviaires. Il n'omettra pas d'insister sur le fait qu'il faut aimer ce métier. Monsieur Abdelkrim El Houari soulèvera le problème du syndicat des cheminots et leur participation à la révolution. La parole fut ensuite redonné à Monsieur Mohamed Boudia qui donna les noms de quelques cheminots et travailleurs de la SNTF et parmi eux : Maïssa Maâmar, poseur de rail, puis contrôleur de la voie ferrée, Driss Mekkaoui, Mécanicien, le père de Mohamed Semane, ex-instituteur, Kacemi Eldjebbar, Abbou Bouabdellah, Zedek Abdelkader, Zedek M'hamed, Abdelkader Benabed, les Aouffène (bouaïssi, bouzekri et mohamed, leur père). Monsieur feu Aouffène Mohamed a été un grand poète francophone. Il a édité avant sa mort, un recueil de poésie intitulé « Le tribut de la liberté » que Monsieur Mohamed Boudia s'est fait un plaisir d'en lire un poème relatant les exploits des cheminots dont le texte suit : « La ballade du cheminot »

 

Tous les pieds-noirs avaient lancé des slogans

Le temps a démenti leurs stériles cancans

Le miracle du rail dure depuis des ans

Par l'impulsion donnée par les vétérans

Les jeunes formés par leurs conseils et leçons,

 

Sont devenus, du rail, les cadres compétents

Pour des décades, la relève est assurée ;

Confirmant ainsi la dignité restaurée,

Je pars bien apaisé, les trains circuleront…

.. Plusieurs fois muté et constamment déplacé,

Ne pas être fixé et toujours entraîné,

L'heure de la retraite, pour moi, a sonné…

 

..Ighil-Izane, riante ville charmante,

Tu es le dernier poste où j'ai inscrit mon nom,

Tes habitants, tes jardins, tout en toi m'enchante,

Ton souvenir, en moi, est gravé pour de bon…

Le cœur mélancolique, avec émotion,

Je donne un aperçu de la profession,

La famille des cheminots algériens

Qui s'étend sur le pays et a partout, des liens

                                         (Dixit : Mohamed Aouffène)


Le temps de l'émission Dhakirate El Madina ayant été restreint, Abdelkrim El houari s'excusa auprès des auditeurs et leur donna rendez-vous pour un nouveau sujet, le lundi suivant.



09/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres