CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

UN BOUQUET D'ÂGES !

Bonsoir Si Mohamed . Je vous envoie ce texte que je viens d'écrire .J'ai été inspirée par des liens solides familiaux. J'espère que cela vous plaira.

c'était hier
J'étais invitée aux fiançailles d'une petite cousine par alliance .Celle si a été entre nos deux familles il y a environ 120 ans.
Le salon est bondé de monde ou se mélangent quatre générations .Les plus petits courent de tous les côtés sollicitant souvent leur grands-mères pour une gorgée de limonade, une miette de gâteau  et surtout pour un câlin.Les adolescentes en groupes de trois ou quatre papotent en gloussant et en rougissant .Parlent-elles de leurs examens? ou bien de leur petit amoureux ? Dés que la place est faite pour la danse ,fières de leurs corps en évolution ,elles se nouent un foulard autour des hanches et se tortillent nerveusement et parfois maladroitement au rythme de musique orientale et du Rai . Une musique qui agresse les tympans des moins jeunes . Les mères paraissent indifférentes à leur progénitures,comme si elles ne leur appartenaient pas.Elles sont vêtues de leurs plus beaux atours et discutent de tout et de rien.Les sujets abondent : Feuilletons télévisés ,voyages,cuisine, beauté et même sport.De temps en temps,elles se retournent vers la piste de danse et tapent des mains avec un automatisme amusant . Les grands-mères que les petits enfants ne laissent pas tranquilles énumèrent leurs maladies telles que le diabète , les rhumatismes , l'hypertension et encore...Les noms des médicaments se suivent comme dans le Vidal.Cependant, elles ont toujours l'espoir de faire ou refaire de pèlerinage aux lieux saints. Les arrières grandes mamies , mal à l'aise et absentes se raidissent dans leurs fauteuils.Que fixent -elles de leurs yeux vides? Pensent-elles à leur jeunesse? leur passé de prêt de 100 ans? ou à leur proche départ ? Dieu seul le sait. Une grimace dûe à la forte sonorisation donne un semblant de vie à leur visage qui a tant vu , tant ri et tant pleuré. Elles sont là et c'est la Baraka. J'admire ce magnifique bouquet d'âges et un sentiment de tendresse m'envahit. Qu'ils soient tous bénis et protégés par Allah le tout puissant. Je reconnais certaines personnes , d'autres pas.Certaines me reconnaissent et d'autres pas. Mais les retrouvailles et les embrassades sont chaleureuses et sincères , c'etait hier.
..

 

                          Mme Ziouche née Bedj Farida



20/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres