CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

La pauvre Aïcha

Contribution de Mme Ziouche Farida
Ma grand mère me l'a racontée il y a des décennies.
Il était une fois, une jeune fille, Aîcha que le père maria à ce qu'il croyait être un brave garçon. Elle quitta donc les siens pour la nouvelle famille. Des le début, elle fut considérée comme la bonne à tout faire. Elle n'avait pas le droit de se plaindre. Tous étaient égoïstes et méchants. Le grand père  , impotent, ne disait mot. Les rares moments de répit qu'elle avait, elle se rendait au jardin. Là ! elle s'asseyait sous un arbre beau et robuste et elle pleurait et parlait...parlait presque sans discontinuer. Ils disaient qu'elle était folle. Le temps passait sans aucune amélioration dans la vie de la pauvre femme. La santé lui fit défaut et elle mourut. Chose extraordinaire, aussitôt l'arbre s'écroula. Le veuf, quoique surpris, décida d'en faire du bois de chauffage. Au premier coup de hache le tronc se fendit, pourri et envahi des milliers de bestioles. Il se mit à courir et s'adressa à son père qui, seul, aurait pu lui donner une explication à ce phénomène. Le vieux lui répondit : Tu n'as rien compris mon fils ! ceci est le cœur de ta femme que  tu as si mal traitée. elle n'avait que cet arbre à qui se confier. Que Dieu et elle te pardonnent. Le fils, honteux, alla près de la carcasse de l'arbre et se mit à pleurer à son tour.
Cette histoire à une morale, l'être humain a toujours besoin qu'on lui prête un oreille attentive.
 Contribution de Mme Ziouche née Bedj Farida -


28/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres