CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

CULTURE A CHLEF - EL ASNAM -

LA SEMAINE CULTURELLE DE BEJAÏA A CHLEF

                 LA SEMAINE CULTURELLE DE BEJAÏA A CHLEF

 

La semaine culturelle de Béjaïa à Chlef durera comme son nom l’indique, une semaine au sein des galeries et de l’amphithéâtre du musée « Abdelmadjid Meziane » de Hay Arroudj à Chlef.

L’inauguration officielle de cette manifestation culturelle a été faite par Mr Righi Khellaf, directeur de la culture de Béjaïa (Bgayet) et de Mr Amar Berrebiha, directeur de la culture de Chlef en présence du secrétaire général de la wilaya.

L’exposition était très fournie dans presque tous les domaines artistiques, à commencer des panneaux publicitaires concernant le parc naturel de « Yemma Gouraya ». Nous rapprochant de Mr Chadli Nourrédine, il nous a été confirmé que les aires protégées sont des zones sélectionnées par l’Etat dans la perspective de les protéger contre toutes dégradations et toute atteinte à leur intégrité. C’est pour protéger la faune et la flore.

 

Des statuettes d’animaux sont présentées et représentent la faune à protéger comme la jeunette, le chacal doré, la couleuvre et le singe magot. Il nous explique que ces espèces sont menacées d’extinction et c’est pour cela qu’elles doivent être protégées. Le parc national a aussi la tâche de s’interposer contre le vandalisme et le braconnage. Il effectue une campagne de sensibilisation tout au long de l’année auprès de la population et il est doté de quatre (4) musées ; il reçoit les visiteurs et pense à l’intégration, dans ce processus de sauvegarde, des populations habitant sur le site du parc de « Yemma Gouraya » par le biais d’octroi d’arbres fruitiers à planter et de ruches ainsi que par l’aménagement de pistes à l’intérieur du parc afin de faciliter la surveillance et la circulation à l’intérieur de ce dernier.

Dans notre quête autour des stands, nous nous sommes approchés de Mr Mehdi Mech’hed qui nous montre des manuscrits anciens datant de plus de quatre siècles qu’il a ramenés de la bibliothèque personnelle de son arrière-grand-père Cheikh Mouhoub Oulahbib située à Tala Ouzrara, né en 1852 qui est composée de plus de 580 unités. Tous ces manuscrits traitent de différentes sciences telles, l’astronomie, la philosophie et le mysticisme.

Quant à l’artiste-peintre, Nourdine Mokrani, autodidacte, qui nous parle de ses tableaux. Son style est l’impressionnisme. Il utilise à cet effet, la peinture à l’huile sur toile ainsi que le stylo à bille sur papier. Il nous confie que c’est son professeur d’arts plastiques, Mr Sadek Achouri, qui l’a initié et lui a inculqué cette passion.

Initiée dans l’art par son père, Zahra Hassani, excelle dans les aquarelles. Elle dessine au crayon noir pour faire aimer sa région et montrer la richesse culturelle de Béjaïa.

                    La poterie ainsi que la vannerie dont de jolies lampes de chevet en osier ainsi que de belles robes kabyles de même que des bijoux en argent ont ajouté un plus à cette exposition de l’art et de la culture de Béjaïa.

Pour asseoir la maxime « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », Mr Remila Abdelkrim excelle dans la création et le recyclage des matières récupérées telles l’aluminium pour en faire des

objets d’art et de décoration.

                    Le café littéraire de la bibliothèque principale de Wilaya « Mohamed Mahdi » s’est arrogé le droit d’inviter Mr Azzoug Mouloud, poète amazigh et compositeur qui, pendant deux séances, celle du mardi 5 Mars et celle du Jeudi 7 Mars 2013, n’a pas cessé de déclamer ses poésies relatant les us et coutumes de la région de Béjaïa (Bgayet) ainsi que la condition de la femme algérienne dans l’Algérie profonde. C’est peut-être sa condition d’émigré et la nostalgie du pays qui ont concouru à la formation poétique de Mr Azzoug Mouloud. Cette muse qui l’aide à composer ses vers et ses chansons. Il a été animateur à Radio Galère, à Radio Beur et à Radio Gazelle.   

                     Acteur de l’émission « El Fhama », Mr Saïd Benattou, présentera l’orchestre « Abdjaoui » qui accompagne l’artiste Aek Bouhi dans ses chants kabyles et chaabi, Mourad Deziri, dans le chaabi et Meziane Ouzarène, dans le chant moderne kabyle.

                     « Liberate », c’est un groupe de rap qui s’est produit à la satisfaction de l’assistance jeune.

Le rythme a été donné par Mme Louisa aux différentes chansons qui ont fait sensation au sein de la salle. Cette dame est sur scène depuis 1978 et a produit plus de 24 albums et elle a chanté en duo avec Slimane Azem de même qu’elle a été actrice dans un film « Le malheur de Charlie »

Le public était nombreux à toutes les représentations et les galeries du musée ne désemplissaient pas de visiteurs. L’orchestre folklorique « Etabanene » a créé l’ambiance par ses morceaux de musique kabyle, chaoui, staïfi.

La pièce de théâtre pour enfants « El moudjahed ouel Kassoul » qui met en relief les bons côtés du travail honnête, a reçu des applaudissements des enfants présents dans la salle.

« Youz Magic » de son vrai nom Chebout Yazid, de par ses prestidigitations et ses tours de magie, a comblé les enfants et l’assistance de ravissement. 

Mr Benmessaoud, Chef de la délégation, devait intervenir au niveau de la Radio régionale Chlef où il a présenté la région de Béjaïa et ses atouts en matière de tourisme sans oublier de donner une dimension ascensionnelle de ces échanges culturels inter-wilayas.

                                                                      Mohamed Boudia

 

 



12/03/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres